dimanche 12 mai 2013

Les mères en fête

Hi Guys!
Je suis de retour. Je sais, ça faisait longtemps. J'ai des excuses, qui ne sont que ce qu'elles sont, mais bon... Voyage intérieur, vie qui se complique, on fait des fois ce qu'on peut.
Retour au clavier, donc, oui parce que le stylo ou la plume d'oie, ça fait un bout de temps que c'est has been.
De retour donc, avec plein de nouvelles news ou de new nouvelles à partager sur ma vie d'ici pour vous là-bas.

1. D'abord, aujourd'hui, c'était Happy Mother's Day. Plusieurs semaines avant la France, les Etats-Unis célèbraient leurs génitrices, et j'en étais, avec mes trois fistons, c'était bien la moindre des choses.
C'est marrant car je ne crois pas avoir déjà eu d'aussi fervente fête des Mères. Ce doit être l'effet de la pression atmosphérique locale.
Ici, dans ce pays où les célébrations et autre "parties" oxygènent un mode de vie par ailleurs contraint (stress, codes sociaux, vitesse), bref où les habitants, éternels ados sous bien des aspects, ADOOORENT faire la fête, chaque occasion est bonne de se retrouver autour d'une bouffe ou d'un gâteau, ou même d'un hamburger.
Pour Mother's Day, d'abord, on envoie des messages à toutes les mères de son entourage. Ensuite, on part au "mall" (centre commercial) faire du shopping. Je n'ai pas bien compris si c'était des achats spéciaux pour maman, ou des achats qu'on n'a pas eu le temps de faire avant, ou juste un moment de consumérisme partagé (rien de tel pour ressouder une relation mère-fille), mais bon, shopping.
Moi, j'ai été gâtée. On a passé la journée à Red Hook (suprise!), un de mes quartiers favoris de New York, peut-être MON favori, et mangé du crabe à la "crab shake" face à l'embouchure de l'Hudson River, Statue de la Liberté, ferries et bateaux de croisières en ombres chinoises dans le soleil de mai.


La maison du crabe de Red Hook.



Pour manger, sans réservation, il fallait attendre une heure et demie pour cinq. heureusement, il y avait des jeux dans le jardin.


On a faim, on a faim!





Un petit tour juste à côté, dans une distillerie de whisky également distributeur de chocolat




Un des cadeaux, avec peluche et rose synthétique, choisis par Félix.


2. Autre info. En fait, une précision sur mon précédent post à propos des urgences de Coney Island Hospital.
J'avais affirmé que pour les enfants sans assurance médicale, certains services d'urgences soignaient gratuitement.
Bon, ce n'est pas rigoureusement exact, je m'en suis rendue compte une semaine plus tard devant une facture de… 719 dollars!
Les personnes à qui j'avais bien pris garde de signaler que je n'avais pas d'assurance maladie et qui ont balayé mes préventions d'un sourire n'avaient pas dû bien comprendre.
Je pouvais payer car Visa, Master Card ou American Express, ce qui, je le reconnais, est très pratique.
Seulement, notre compte en banque, tout Visa qu'il soit, manque de fonds, sérieusement et durablement.
J'ai donc appelé le service financier de l'hosto. D'ailleurs, dans un texte en haut à droite de la facture, un "Important message" invitait tous ceux qui n'ont pas d'assurance ou qui "se trouvent dans l'incapacité de payer cette facture" à appeler ce service.
Munie des docs indiqués, je me suis rendue au 6e étage de l'immense bâtiment, reçue avec gentillesse et compréhension. Bien-sûr, il a fallu que j'assure ne pas poursuivre quiconque en justice pour cette télé jetée aux ordures ayant atterri sur le pied de Félix. Un, que je leur ai dit, je ne sais pas à qui appartenait la télé. Deux, je n'ai pas d'avocat spécialisé dans ce genre de contentieux. Si j'avais porté plainte, le service aurait fait suivre la facture à mon (ou mes) avocat.
Ensuite, je suis redescendue au 4e, puis, non, pardon, c'est au 8e, ascenseurs (pour monter), escaliers (pour descendre), vérifier auprès du service MétroPlus que je ne pouvais pas postuler à leur assurance moins chère: avec un visa, ce n'est pas possible, seuls les porteurs de carte verte, les "vrais" immigrants le peuvent (nous, sous visa, on est juste des "résidents"). 
Enfin, après avoir fait une autodéclaration de mes dépenses et du fait que je ne dispose pas de revenus actuellement, la demoiselle a annulé ma facture. Purement et simplement. Au bout d'une heure et demie de négo. Et ben, ouf, parce que là, on n'y arrivait pas!

3. Deux nouvelles très newyorkaises: 
-les CityBikes arrivent en ville, enfin juste quelques-uns avant la mise en route officielle, le 27 mai, de ce système inspiré des Vélib parisiens. Des gens râlent déjà, sur le fait qu'il faut verser une caution, que les vélos sont pas faits pour les gros et que bon sang de bonsoir, on est à New York ici, pas à Paris!
-jeudi, une aiguille a été posée au sommet du One World Trade Center, l'immeuble construit sur le site des tours jumelles et destiné à les remplacer. Le building n'est pas encore fini mais avec cette pointe, il vient d'atteindre sa hauteur définitive, 1776 pieds, hauteur symbolique puisque c'est l'année de la déclaration d'indépendance. C'est "le plus haut de l'hémisphère occidentale", comme ils disent dans les journaux. Ce qui, d'un point de vue purement géographique, n'a pas beaucoup de sens, vous en conviendrez.

10 commentaires:

  1. HEUREUX POUR TOI DE CETTE BELLE JOURNEE ;çA RECHARGE LES ACCUS .
    BIZ
    MARYSE

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Ah c'est bon de vous retrouver sur ce blog !!!!
    Juste une petite précision : les vélib ont eux-même été inspirés pas les vélov' lyonnais ! Bon, d'accord, vu de New York c'est kif kif !

    Bises bises !!!!

    RépondreSupprimer
  4. Du whisky et du chocolat, mima ;)

    RépondreSupprimer
  5. ah j'envie cette vie dans la Big Apple, vous semblez en tout cas être très épanouie, la France ne vous manque-t-elle jamais? en tout cas bonne continuation, je découvre votre blog aujourd'hui, je vais commencer à suivre vos récits :)

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  8. Très contente de vous retrouver (on devient vite addict ...). J'ai noté la distillerie de whisky que je ne manquerai pas de visiter lors de mon prochain voyage. Bonne continuation et ravie que vos aventures "assurance maladie" se soient bien terminées !

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  10. Tout qui finit bien... j'avoue que j'attends avec une certaine inquietude la facture de l’opération en urgence de l'appendicite de mon fils il y a une semaine :(

    RépondreSupprimer